14 janvier 2009

04# Marius

mariusblog

La rencontre avec Marius, professeur à l'école d'art populaire d'Alba Iulia, est probablement l'une des plus enrichissante depuis mon arrivée en Roumanie. La matinée que nous avons passé ensemble fût un régal. Nous nous sommes rencontrés au musée de science naturel d'Aiud ou quelque uns de ces élèves installaient une exposition de photographies et nous avons migré ensuite vers la terrasse la plus proche. Marius est très sympatique et marque un véritable intérêt pour mon projet (ce qui le rend encore plus sympathique à mes yeux). Devant un bon café, nous avons parlé économie, politique, intégration européenne... et grâce à lui j'ai appris beaucoup sur l'état d'esprit qui règne aujourd'hui dans le pays. Marius n'est pas nostalgique de la période Ceaucescu mais il est lucide face à l'évolution de la société. Une phrase griffonnée sur mon cahier est particulièrement restée dans mon esprit. "Avant (sous entendu pendant le régime communiste) l'état prenait soin de sa jeunesse. Aujourd'hui il n'y a plus rien. Après l'école les jeunes rentrent chez eux et regardent la télévision."

Pour information Marius a su transmettre sa fibre artistique à ses enfants puisque le plus jeune de ses fils travaille pour la régie de film et télévision de Bucarest tandis que son fils aîné, compositeur travaillant pour le cinéma et plusieurs formations musicales, est aujourd'hui une célébrité en Roumanie. (tapez Marius Moga sur Internet vous avez des chances de trouver plus d'info)

Intalnirea cu Marius, profesor la scoala de arta populara din Alba Iulia, este probabil una dintre cele mai «imbogatitoare» intalniri avute de cand am venit in Romania. Dimineata pe care am petrecut-o impreuna a fost imparateasca. Ne-am intalnit la museul de stiinte naturale din Aiud unde cativa elevi instalasera o expozite de fotografie si de acolo ne-am deplasat la terasa cea mai apropiata. Marius este foarte simpatic si arata un mare interes pentru proiectul meu, ceea ce il face si mai simpatic in ochii mei. In fata unei cafele, am vorbit despre economie, politica, integrare europeana... Si datorita lui am invatat multe despre starea de spirit care domneste astazi in tara. Marius nu este nostalgic pentru perioada Ceausescu dar este lucid fata de evolutia societatii. O fraza notata pe marginea carnetului mi-a ramas in gand. «Inainte (adica in regimul comunist) statul se ingrijea de tineri. Astazi nu mai e nimic. Dupa scoala tinerii se intorc acasa si privesc televizorul».

Daca va intereseaza, Marius a stiut sa transmita fibra artistica copiilor sai. Fiul cel mic lucreaza in regia de film si televiziune la Bucuresti iar fiul cel mare, compozitor, lucreaza pentru cinema si mai multe formatii muzicale, fiind o celebritate in Romania (Daca doriti, scrieti Marius Moga pe internet si veti avea sansa sa gasiti si alte informatii).

Posté par dacia à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 04# Marius

Nouveau commentaire